Colère d’un soldat de la paix

“Notre rôle est d’être une force militaire ayant pour mission le maintien ou le rétablissement de la paix et de la sécurité internationale sur ordre du Conseil de sécurité des Nations unies. Nous avons été envoyés dans plusieurs zones de conflits pour protéger la population civile ou encore servir de force d’interposition. Nous devions désarmer, démobiliser les combattants et protéger les populations civiles…
Un uniforme sur les épaules, un casque bleu sur la tête, nous avons traversé cet immense abattoir en folie qu’est le monde. Du Kosovo à la Bosnie en passant par le Darfour et le Mali avec quelques séjours dans la région des grands lacs ou Hutu et Tutsis changeaient l’eau des rivières en cascade de sang. Nous avons traîné notre inutilité et notre impuissance comme un boulet sur les endroits les plus ignobles de la planète. Un écolier m’a dit un jour : « Sur le chemin de l’école, il faut faire attention aux gens qui ont des fusils, car ils peuvent tirer avec, te tirer dessus, et puis là aussi tu es mort. Le problème, c’est qu’il y a plein de gens avec des fusils : il y a les militaires de mon pays, et puis des militaires d’autres pays qui sont venus dans mon pays pour faire la paix en faisant la guerre… »”

Întregul articol, aici.

 

Comentariile sunt închise.

CriticAtac este o platformă care militează pentru posibilitatea exprimării libere şi în condiţii de egalitate a tuturor vocilor şi opiniilor. De aceea, comentariile care aduc injurii, discriminează, calomniează şi care în general deturnează şi obstrucţionează dialogul vor fi moderate iar contul de utilizator va fi permanent blocat.